Le projet

TAKARI :

En Guyane, le « Takari » est le bâton utilisé par le « takariste » ou « bossman » pour orienter la pirogue dans la bonne direction au milieu des rapides, appelés « sauts ».

Takari-design : Orientons les déchets de la Guyane vers la bonne direction !

Takariste Crédits : wesabialiba.overblog.com
Takariste
Crédits : wesabialiba.overblog.com
Contexte :

La Guyane française dispose d’un environnement incroyable. Plus de 90% de son territoire est couvert par la forêt amazonienne. Toutefois il reste beaucoup à faire localement en termes de protection de l’environnement et notamment de gestion des déchets. Trois déchets sans solution de recyclage local ont particulièrement retenu notre attention :

Pneus usagés

  • 130 000 pneus importés en Guyane chaque année.
  • Une solution d’export des pneus usagés vers la métropole qui ne couvre que 50% du gisement.
  • Dépôts sauvages en forêt ou aux abords des habitations, incinérations, envois illégaux vers les pays frontaliers…
  • Un impact négatif environnemental et visuel important mais surtout un fort impact sanitaire. En saison des pluies les pneus entreposés se remplissent d’eau formant ainsi des gîtes larvaires de moustiques, vecteurs direct de maladies comme le Zika.

Problématique économique, environnementale et sanitaire, une solution locale de recyclage est aujourd’hui attendue par le secteur automobile comme par les institutions publiques (SGAR, ADEME, DEAL).

Tapouilles

  • Plusieurs dizaines de bateaux de pêches illégaux (« tapouilles ») sont saisis chaque année par les forces de la Marine Nationale.
  • Démantèlement partiel, seuls les métaux sont revalorisés.
  • Bateaux détruits à la pelle mécanique ou incinérés.

Les tapouilles sont réputées pour être constituées de bois de qualité notamment d’ébène verte (bois de classe 4). Ce type de bois a par conséquent une valeur économique importante qu’il nous semble judicieux d’exploiter plutôt que de détruire.

Palettes

  • Plusieurs centaines de milliers de palettes importées sur le territoire chaque année.
  • Palettes abandonnées et retrouvées sur les bords de route.
  • Aucune filière locale de valorisation.

Les palettes sont résistantes et dotées de dimensions standardisées. Elles possèdent par conséquent des caractéristiques techniques intéressantes pour une réutilisation.

Notre solution :

Réutiliser localement ces déchets comme matières premières pour fabriquer du mobilier design et éco-responsable !

Objectifs :

Réduire les impacts environnementaux et sanitaires des déchets par une solution locale de réemploi.  Renforcer le développement de la Guyane via l’innovation et l’économie sociale et solidaire. Contribuer à une société zéro déchet grâce au design !

Positionnement :

Répondre au marché de l’ameublement et de la décoration haut de gamme en France, en Guyane  et à l’étranger avec des produits modernes par leur design mais originaux par les matériaux employés. Des produits qui ont une histoire, celle de la Guyane et de ses engagements pour le développement durable et pour l’économie sociale et solidaire.

takari-5